Ma Grossesse

Mon accouchement & après…

C’est arrivé le jour de la demi-finale de l’euro de foot, soit le 07 juillet 2016. Tout au long de la journée, quelques contractions mais pas alarmantes, à 17h je commençais à en avoir de plus en plus régulièrement mais toujours rien d’alarmant. La soirée se passe de la même manière. Vers 23h/00h, ça commence à s’intensifier mais j’arrive à gérer et elles ne sont pas encore assez proches pour partir à la maternité. Je pars me coucher et là… pas moyen de dormir, de grosses douleurs dans les reins et dans le ventre, je ne sais plus comment me mettre. Mon Homme qui dormait d’un sommeil profond a été super difficile à réveiller mais j’ai réussi tant bien que mal. J’envoie un message à une amie pour nous emmener à la maternité, heureusement pour moi, elle était dispo ! Transport express en 5 ou 10 minutes jusque la maternité, on a dû arriver vers 2h ou 2h30. Je suis accueillie par une aide soignante, je patiente un peu avant de passer en salle d’examen. La sage-femme présente m’examine, mon col est ouvert à 2 cm. Y’a encore du boulot quoi… Je pars donc en salle de pré-travail où je suis mise sous monitoring. Les contractions deviennent de moins en moins gérables mais je dois tenir pour avoir une péridurale efficace. La sage-femme revient m’examiner et m’annonce que je pars maintenant en salle d’accouchement/naissance, mon col est ouvert à 5 cm. Pour vous donner une idée, il est 4h du mat’ et je suis complètement claquée. Ma péridurale a dû être posée vers 6h30/7h. Forcément, je suis à jeun et je crève la dalle ! Tout ce que je peux avaler, c’est de l’eau et du jus de pomme, youhouuu…

Voici maintenant la partie la moins marrante pour moi… Pour que ce soit plus clair pour vous, la sage-femme m’annonce que la petite est mal positionnée, elle est bien la tête en bas mais elle regardait le plafond, tout le contraire de ce qu’il fallait quoi. J’ai donc changer 3 ou 4 fois de positions pour qu’elle puisse être bien placée pour descendre dans mon bassin. Heureusement pour moi, elle s’est positionnée correctement, ouf ! Mais ce n’est pas terminé, mon col est complètement dilaté mais Mam’zelle ne descend pas..l’angoisse ! Je me suis dit, ca y est, je vais finir en césarienne d’urgence. C’est donc là que j’ai dû aller chercher loin dans mes ressources puisque j’ai poussé pour la descendre mais aussi pour la sortir. Mon Homme a calculé, j’ai poussé pendant presque 1h, je n’en pouvais plus sur la fin. L’équipe a donc appelée les médecins pour voir ce qu’il fallait faire. Mam’zelle Judith a eu droit à la ventouse mais cela m’a bien aidé.

Judith est donc arrivé le 08 juillet 2016 à 12h50 pour le bonheur de ses parents ! 48,5 cm pour 3kg190

peèL’après accouchement a été pas mal aussi dans son genre…Nous sommes restés pas loin de 3h en salle avec la petite, je l’avais en peau à peau. Tout se passe bien jusqu’à ce qu’on entende une machine sonnait. Mon Homme regarde et s’aperçoit que c’est le liquide de péridurale qui signale que c’est vide. Logiquement, il n’aurait pas dû sonner puisque je suis censée ne plus en avoir mais en fait, si ! La péridurale a continué de couler pendant encore 2h après mon accouchement. Vous imaginez bien mon état, impossible de marcher, je ne sens littéralement plus mes jambes ! On demande pourquoi cela a continué de couler mais on a juste eu droit à une très vague explication… Je rentre donc en chambre et 1h après, la sage-femme vient, me demande si je suis retournée aux toilettes, je lui explique que non puisque je ne sens plus rien du bassin jusqu’en bas des jambes… Elle me demande quand même d’essayer mais sans succès… 1h plus tard et toujours pareil avec en prime l’impression de faire une infection urinaire. Je lui explique donc et là, elle m’annonce que je vais peut-être devoir porter une sonde urinaire… Je vous laisse imaginer ma tête en décomposition totale. J’ai dû la garder 3 semaines ! 3 semaines de galère où je ne marchais pas normalement, où elle me faisait mal de temps en temps, où les douches devenaient périlleuses, où m’habiller devenait un calvaire… Alors je vous raconte pas, ça + les hormones totalement détraqués, et bah ca a donné une Clémence qui n’arrêtait pas de pleurer, qui s’en voulait de ne pas pouvoir s’occuper de sa fille comme il faut enfin le top quoi !

On peut dire que je revis vraiment depuis que je l’ai enlevé, c’est-à-dire il y a 2 semaines.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Mon accouchement & après… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s